Sites Touristiques en Ardèche

Villages de caractère

Beaux Coins

1
gorges de l'ardèche
01

Les gorges de l'Ardèche

Dans le bas vivarais on peut aller à la découverte d'un authentique canyon façonné par l'ardèche au fil du temps, sur plus de 30 kilomètres, dont l'accès est signalé par un un portique monumental de calcaire, le pont d'arc, de soixante mètres de largeur et d'une hauteur de quarante mètres. Ce site de l'ardèche méridionale, classé réserve naturelle depuis 1980, représente aujourd'hui un des endroits les plus visités d'europe. Vous pouvez vous contenter de parcourir la route touristique et vous arrêter aux nombreux bèlvédères, ou bien les descendre à pied ou en canöé (voir la page sur les gorges de l'ardèche).

le mont gerbier des joncs
02

le mont gerbier-de-jonc (Saint Marcial et Sainte Eulalie)

Avec une altitude de 1551 mètres, le mont gerbier-de-jonc, ce cône de laves figées est une des curiosités naturelles les plus connues de l'ardèche. Son ascension relativement courte est actuellement payante (La situation évolue car le Conseil Général négocie en vue d'acheter les terrains du site). Au sommet, par beau temps, une vue panoramique des Cévennes aux Alpes en passant par le Mont Ventoux vous attend. A ses pieds la source de la Loire (elles sont au nombre de 3 : la véritable, l'authentique, la géographique...) et le village de Sainte-Eulalie.
Le mont gerbier de jonc est un site classé depuis 1933. L´origine et l´étymologie du mont gerbier-de-jonc vient des mots gar signifiant « rocher » et jugum pour « montagne ». On notera au pied, une coulée basaltique reposant sur le socle cristallin. Ce mont est célèbre par sa forme particulière et son extraordinaire richesse naturelle et sauvage, mais aussi parce qu´il est le véritable symbole des sources de la Loire.

le mont mezenc
03

Le mont Mézenc

"Le lion rugissant des cévennes" ainsi nommé car il est constitué de 2 bosses distantes d'environ 500m : une au sud culminant à 1753 mètres et dominant toute l'Ardèche, et l'autre au nord se dressant à 1744m dans le département de la Haute-Loire. Il a donné son nom au massif volcanique du Mézenc qui forme une barrière naturelle déterminant la ligne de partage des eaux entre l'atlantique et la méditerranée. Le haut Mézenc possède une flore exceptionnelle où s'épanouissent le seneçon leucophylle ou "herbe du mézenc" aux feuilles argentées et aux capitules jaune vif, la grande violette des montagnes, les gentianes, trolles, arnicas, épilobes, saxifrages, anémones et bruyères et surtout les narcisses au mois de juin, toutes ces fleurs qui enivrèrent l'âme de Stevenson.

le mont mezenc
04

Le lac d'Issarlès

Situé à 1000 mètres d'altitude environ, entre massif central et provence, ses eaux d'une profondeur de 138 mètres recouvrent le cratère d'un ancien volcan sur 90 hectares. on peut en faire le tour en suivant les sentiers pédestres, c'est un lieu de baignade réputé des mois de juin à septembre (voir la page sur le lac d'issarles).

la cascade du Ray-Pic
05

La cascade de ray-pic (Péreyres)

"Cascade naturelle située au nord de burzet. après une courte marche, vous découvrirez la cascade qui jaillit d'une hauteur de trente mètres. Son point de vue sauvage enchante les amoureux de la nature (voir la page sur la cascade de ray-pic).

formes du bois de paiolive
06

Le bois de Païolive (les Vans)

Ceint d'une forêt de chênes rouvres, le labyrinthique bois de païolive, qui s'étend sur 15 km² au sud-est des vans, fut sous Richelieu un refuge pour les protestants et les bandits de grand chemin. Façonnées par les eaux de pluie à l'époque jurassique, les roches blanches du "bois des fées" forment un chaos calcaire surprenant et mystérieux où habitent une tortue, un éléphant, un ours et un lion (en calcaire...). Il est également le refuge d'une espèce endémique de scarabée bleu et de lichens

les balmes de montbrun
07

Grottes ou Balmes de Montbrun (Saint Giney en Coiron

Creusées au 12ème et 13ème siècles dans la lave du strombolien volcan de Montbrun, les grottes sont des habitations troglodytes, souvent sur deux étages, entourées d'une luxuriante forêt (pour ce plateau...). abandonnées au 17ème siècle, les "balmes" portent les traces d'aménagements en bois comme des planchers, des poutres et des escaliers. l'après midi, il sera agréable d'aller se rafraichir dans les eaux cristallines de la Claduègne à Saint Pons.

pont du diable à Thueyts
08

Le pont du diable (Thueyts)

Situé aux abords de Thueyts, au cœur du parc naturel régional des monts de l’ardèche, le pont du diable n’a d’effrayant que le nom. En effet, ce modeste pont de pierres au tablier arc-bouté par-dessus les gorges de la rivière Ardèche offre au visiteur l’occasion d’admirer les coulées basaltiques aux formes surprenantes, manifestation de l’activité chaotique des jeunes volcans de l’ardèche.De l'office du tourisme, traversez le parc en direction de la nationale et du belvédaire, puis suivez le sentier qui passe sous le pont. Il vous mènera en 10mn au pont du Diable. Si vous êtes bien chaussé, le retour peut s'effectuer par le sentier qui surplombe le site, rive gauche. Il emprunte "l'échelle du Roy", C'est un escalier enchassé dans la roche, étroit et abrupt, qui vous amènera en peu de temps au stade bordé par 2 belvédaires. Une via ferrata serpente également autour du site (voir la page présentant la via ferrata du pont du diable).

Village

2

Villages de caractère

tour de Mirabel

Vous pouvez également déambuler dans tous les petits villages de caractère de l'ardèche. En 2012, 20 villages sont labellisés : Ailhon, Alba la romaine, Antraigues-sur-Volane, Balazuc, Banne, Beauchastel, Boucieu-le-Roi, Chalencon, Chassiers, Desaignes, Jaujac, Labeaume, Meyras, Naves, Rochemaure, Saint-Montan, Saint Vincent de Barrès, Thueyts, Vinezac, Vogüé.

L’Ardèche compte de nombreux villages pittoresques présentant souvent un fort intérêt patrimonial, architectural ou paysager. Certains villages, selon leur situation géographique, étaient peu connus et méritaient d'être davantage mis en valeur. Fort de ce constat, le Conseil Général a initié en 1996 le label « village de caractère » et a ainsi proposé à certaines communes à l'architecture et à l'environnement remarquable d’entrer dans cette démarche. Depuis 2009, l’ADT a été chargée par le Conseil Général d’animer ce réseau de 18 communes. L’objectif étant d’améliorer les infrastructures, l'accueil et l'information des visiteurs, développer des offres de restauration, d'hébergement et d'animations hors-saison (source : Conseil général de l'Ardèche).

Notons que Balazuc et Vogüé ont également obtenu le label de "Plus beaux villages de France".

Eau

3

Les lieux de baignade

Les plus beaux coins (et faciles d'accès) se trouvent sans conteste tout le long des vallées de la Drobie et de Baume (Joyeuse). Le plus difficile sera d'arriver à vous garer car les routes sont étroites et les emplacements chichement répartis...

Il y a également de splendides vasques dans les vallées de la Volane (Antraïgues), de la Glueyre (depuis le Moulinon), de l'Auzène (les Ollières), de la Thines...

Sans oublier les lacs d'Issarlès, de Coucouron, de Devesset...

Pour obtenir une information plus complète, vous pouvez télécharger le document officiel répertoriant les lieux où les eaux de baignade ardéchoises ont été controlées en 2008 et en 2012 (format PDF)

lieux de baignade dans les gorges de la Baume

Ces sites sont souvent, en saison, des lieux de festivités ou d'exposition, ce qui les rend un peu plus attractif encore. Renseignez vous auprès des Offices de Tourisme.

(Météo France 08 92 68 02 07)

ardèche : vieux village allan